Chargement Évènements

« Tous les Évènements

  • Cet évènement est passé

Soutenance de thèse – Thomas BALUTCH

26 novembre 2019 à 14 h 00


 

Thomas BALUTCH, doctorant au sein de l’équipe PMM, soutiendra sa thèse le 26 novembre 2019 à 14h00 à Centrale Nantes (Amphithéâtre S).

sur le sujet suivant:

“Prise en compte des défauts dans l’analyse du comportement en fatigue d’élastomères EPDM”

 

Résumé:

Cette thèse de doctorat s’intéresse au comportement en fatigue d’élastomères EPDM utilisés dans l’antivibratoire automobile. Elle a pour but d’identifier les défauts critiques vis-à-vis de la résistance en fatigue, de comprendre les mécanismes d’amorçages et de propagation autour de ces derniers, de quantifier leur criticité et enfin de comprendre l’origine de la grande dispersion des durées de vie en fatigue généralement constatée sur ces matériaux. Pour répondre à ces objectifs, la thèse se divise en quatre parties. En premier lieu, le contexte bibliographique et les outils expérimentaux sont présentés. Ensuite, il est proposé de caractériser de manière standard les propriétés en fatigue des EPDM de l’étude. Les approches en durées de vie et en propagation sont alors employées. De plus, une procédure de caractérisation rapide des durées de vie en fatigue utilisant l’auto-échauffement est développée. Puis, l’endommagement en fatigue à l’échelle microscopique est analysé. Un scénario d’endommagement en fatigue de l’EPDM est alors proposé. De plus, une procédure originale utilisant des défauts calibrés est développée dans le but de quantifier l’influence de la taille des défauts. L’analyse des vitesses de propagation des petites fissures permet par la suite de mettre en évidence un régime de « fissures courtes » pour les EPDM étudiés. Finalement, les durées de vie en fatigue sont reliées aux caractéristiques géométriques et microstructurales des défauts. Une relation claire apparait alors entre la taille des défauts, la déformation locale et la durée de vie en fatigue, quel que soit le type de défaut considéré (bavure ou inclusion). La dispersion des résultats en fatigue peut donc s’expliquer par les variations naturelles de microstructure entre les éprouvettes.

 

Jury

Rapporteurs :

Laurent Chazeau, Professeur des Universités, MATEIS, INSA Lyon
Nicolas Saintier, Professeur des Universités, I2M, Arts et Métiers ParisTech, Bordeaux

Examinateurs :

Sylvie Castagnet, Directrice de recherche CNRS, Pprime, ISAE-ENSMA Poitiers
Pierre Charrier, Docteur-ingénieur, Vibracoustic Nantes

Directeur de thèse :

Bertrand Huneau, Maitre de conférences (HDR), GeM, Ecole Centrale de Nantes

Co-directeur de thèse :

Yann Marco, Maitre de conférences (HDR), IRDL, ENSTA Bretagne

Détails

Date :
26 novembre 2019
Heure :
14 h 00
Catégorie d’Évènement:

Lieu

Ecole Centrale de Nantes – Amphi S
1 rue de la Noë
NANTES, 44300 France
+ Google Map